La Mindfulness ou “pleine conscience” en français, désigne la capacité – que chacun d’entre nous possède – de reconnaître, d’accepter et d’observer ce qui se passe dans l’instant présent, sans porter aucun jugement. Cette aptitude fait l’objet de nombreuses recherches en neurosciences qui, toutes, démontrent l’intérêt de développer cette capacité à une époque où nous sommes nombreux à vivre comme des zombies. Dans tous les aspects qui touche la vie quotidienne : santé, mieux-être, éducation, relations interpersonnelles, business, arts, sports de haut niveau, politique… la pratique de la Mindfulness aurait-elle le potentiel de transformer notre vie?

Vous est-il déjà arrivé de vous lever de votre chaise, déterminé à aller faire quelque chose, puis, après quelques pas, de vous arrêter en vous demandant : qu’est-ce que j’allais faire au juste? Vous êtes-vous déjà surpris de mettre la main dans un paquet de friandises, vide, que vous aviez terminé sans y faire attention? Êtes-vous déjà entré sous la douche, sans avoir la pleine conscience de porter vos lunettes de correction sur le bout du nez? Êtes-vous allé au bureau en conduisant ou en marchant et, en arrivant à votre destination, comme téléporté, vous vous êtes soudain rendu compte que vous n’aviez pas vu passer le chemin? Où vous a-t-on déjà fait remarquer que vous n’étiez pas réellement présent à table avec vos convives, mais complètement perdu dans vos pensées?

… Oui? Alors félicitations, vous savez maintenant ce que c’est que de se comporter comme un zombie!  😆

Lorsque cela s’est produit, votre corps était là mais pas votre tête. Vous n’aviez pas la pleine conscience d’être là.

La Mindfulness nous éviterait donc de vivre comme des zombies?

Sans Mindfulness vous agissiez donc comme… un zombie. Et vous savez que les zombies sont des créatures qui ont perdu toute forme de conscience et de raison. Des automates, pas jolis jolis hein (!), qui sont sous l’influence de quelqu’un ou de quelque chose d’autre. Mais rassurez-vous, la plupart d’entre nous ont déjà vécu ce genre d’expériences… Et ce, plus d’une fois… Et, bien sûr, tous ces exemples prêtent plutôt à sourire jusqu’au jour où on prend conscience que nous passons à côté de quelque chose.

Ce jour-là, certains d’entre nous réalisent qu’ils agissent en général comme des machines, accomplissant toutes sortes de tâches pratiques, relationnelles, parentales, familiales, professionnelles, sociales à la manière d’automates. 🙁  Ça a été mon cas ! Et c’est ce que j’appelle vivre comme un zombie. Or dans notre société, envahie par toutes sortes de sollicitations ‘zombifiantes’, c’est un façon très aisée de passer totalement à côté du moment présent et, pire que tout, de sa vie ! Dans ce mode là, nous ne sommes en effet tout simplement pas présent ici et maintenant.

Une étude menée auprès de 2.250 sujets de 18 à 88 ans, par les psychologues de la prestigieuse Université d’Harvard, montrent que nous ne sommes pas heureux lorsque nous manquons d’attention à l’instant présent, ce qui est tout l’objet de la Mindfulness. Or ce manque d’attention se produirait pendant 46,9% de notre journée, soit pendant la moitié de notre temps d’éveil ! D’après Matthew A. Killingsworth et Daniel T. Gilberth, co-auteurs de l’étude : la capacité à penser à ce qui ne se passe pas est une réussite cognitive qui a un coût émotionnel. L’esprit humain est un esprit errant et un esprit errant est un esprit malheureux.

Vivre machinalement, est-ce être vivant ?

Du coup dans ce contexte moderne et hyper-connecté où tout va très vite, il est très facile de se perdre soi-même en mode auto-pilotage (zombie) pendant l’essentiel de sa journée, de sa semaine, de son année… voire de sa vie. La force, immense, du conditionnement, produit toutes sortes de routines qui s’installent, à notre insu, dans tous les domaines de notre vie. Et, bien entendu, il est utile de ne pas avoir à reprendre systématiquement certains apprentissages acquis, comme la marche ou la conduite de notre voiture. Mais d’autres habitudes comportementales sont plus insidieuses et elles déprécient grandement la qualité de moments qui pourraient être bien plus épanouissants si nous pratiquions largement la Mindfulness : par exemple, lorsque nous discutons avec notre conjoint ou nos enfants sans vraiment les écouter ou que nous demandons machinalement à nos collègues comment ça va, sans réellement être attentifs à leur réponse.

Vivre en mode zombie ne permet pas d’avoir pleine conscience de la beauté mystérieuse de la Vie : en effet, lorsque nous sommes égarés dans la partie mentale de notre conscience – ce que nous appelons couramment nos pensées – nous sommes embarqués dans le passé qui, par définition, n’existe plus – ou dans le futur qui, de fait, n’existe pas encore. L’un comme l’autre sont sources de toutes sortes de peurs, de rancunes ou d’inquiétudes. Et le mental ressemble alors à une vilaine cité anxiogène dans laquelle on n’aimerait pas aller se promener seul le soir. 😉 Or, toutes ces projections nous éloignent du seul moment qui existe vraiment : ici et maintenant. Nous échouons alors totalement dans l’écoute de ce que notre corps – qui réside indiscutablement dans le présent – a à nous dire au-travers des sensations pendant la Mindfulness. Du coup nous nous retrouvons souvent coincés dans des comportements automatiques qui, à la la longue, peuvent être douloureux pour nous et pour les autres.

Dans le mode zombie, on a donc tendance à se perdre dans la recherche permanente de l’avoir et du faire, au détriment de l’être. On devient alors réactif – plutôt que proactif – et vulnérable au stress, à l’anxiété et à la dépression. Trouver des pratiquants sur la carte “Mindfulness France & Intl peut alors s’avérer très utile. 😀

 [video_player type=”embed” width=”560″ height=”315″ align=”center” margin_top=”0″ margin_bottom=”20″]PGRpdiBpZD0iZmItcm9vdCI+PC9kaXY+PHNjcmlwdD4oZnVuY3Rpb24oZCwgcywgaWQpIHsgIHZhciBqcywgZmpzID0gZC5nZXRFbGVtZW50c0J5VGFnTmFtZShzKVswXTsgIGlmIChkLmdldEVsZW1lbnRCeUlkKGlkKSkgcmV0dXJuOyAganMgPSBkLmNyZWF0ZUVsZW1lbnQocyk7IGpzLmlkID0gaWQ7ICBqcy5zcmMgPSAiLy9jb25uZWN0LmZhY2Vib29rLm5ldC9mcl9GUi9zZGsuanMjeGZibWw9MSZ2ZXJzaW9uPXYyLjMiOyAgZmpzLnBhcmVudE5vZGUuaW5zZXJ0QmVmb3JlKGpzLCBmanMpO30oZG9jdW1lbnQsICdzY3JpcHQnLCAnZmFjZWJvb2stanNzZGsnKSk7PC9zY3JpcHQ+PGRpdiBjbGFzcz0iZmItdmlkZW8iIGRhdGEtYWxsb3dmdWxsc2NyZWVuPSIxIiBkYXRhLWhyZWY9Ii9NTWluZGZ1bG5lc3MuZnIvdmlkZW9zL3ZiLjE1MjMyNDY2MjQ2MzM5OTYvMTUzNTU4NzA4MzM5OTk1MC8/dHlwZT0zIj48ZGl2IGNsYXNzPSJmYi14ZmJtbC1wYXJzZS1pZ25vcmUiPjxibG9ja3F1b3RlIGNpdGU9Imh0dHBzOi8vd3d3LmZhY2Vib29rLmNvbS9NTWluZGZ1bG5lc3MuZnIvdmlkZW9zLzE1MzU1ODcwODMzOTk5NTAvIj48YSBocmVmPSJodHRwczovL3d3dy5mYWNlYm9vay5jb20vTU1pbmRmdWxuZXNzLmZyL3ZpZGVvcy8xNTM1NTg3MDgzMzk5OTUwLyI+TmUgUEVOU0UgUExVUyDDoCBSSUVOICE8L2E+PHA+TmUgcGVuc2UgcGx1cyDDoCByaWVu4oCmSGFoYWhhaGEgOi0pLCB0csOocyBkcsO0bGUgY2V0dGUgcGV0aXRlIHZpZMOpbyByw6lhbGlzw6llIHBhciBBcmllbGxlIFJlbmFjLiBVbiBwZXRpdCBmaWxtIGQmIzAzOTthbmltYXRpb24gJnF1b3Q7aW5zcGlyw6kgZCYjMDM5O2V4cMOpcmllbmNlcyB2w6ljdWVzJnF1b3Q7LCBzZWxvbiBlbGxl4oCmIEomIzAzOTtlbiByaWdvbGUgZW5jb3JlIGNhciBqJiMwMzk7YWkgc291dmVudCBlbnRlbmR1IGVuIHZyYWkgbGVzIGluam9uY3Rpb25zLCBtYWxhZHJvaXRlcywgZGlmZnVzw6llcyBwYXIgbCYjMDM5O2VucmVnaXN0cmVtZW50ICZxdW90O3JlbGF4YW50JnF1b3Q7IHF1JiMwMzk7w6ljb3V0ZSBub3RyZSBow6lyb8OvbmUuIDotKVBvdXIgbW9pLCBsJiMwMzk7aGlzdG9pcmUgaWxsdXN0cmUgdHLDqHMgYmllbiBsJiMwMzk7dW5lIGRlcyBkaWZmaWN1bHTDqXMgYmFzaXF1ZSBxdWUgbm91cyByZW5jb250cm9ucyB0b3VzIGVuIG3DqWRpdGF0aW9uIGF2ZWMgY2V0dGUgaWTDqWU6ICZxdW90O23DqWRpdGVyIGMmIzAzOTtlc3QgbmUgcGx1cyBwZW5zZXIgw6AgcmllbuKApiZxdW90O0MmIzAzOTtlc3QgbCYjMDM5O3VuIGRlcyBGQVVYIG15dGhlcywgdGVuYWNlcywgYXUgc3VqZXQgZGUgbGEgbcOpZGl0YXRpb24gISBMT0wgOy0pIEMmIzAzOTtlc3QganVzdGUgSU1QT1NTSUJMRSBkZSBuZSBwZW5zZXIgw6AgcmllbuKApkxhIE1pbmRmdWxuZXNzIG0mIzAzOTthIGFwcHJpcyBxdWUgbcOpZGl0ZXIgw4dBIE4mIzAzOTtFU1QgUEFTIG5lIHBsdXMgcGVuc2VyIMOgIHJpZW4gb3UgY2hlcmNoZXIgw6Agw6l2YWN1ZXIgc2VzIHBlbnPDqWVzIGRhbnMgbGUgYnV0IGRlIHNlIHNlbnRpciBiaWVuLiBDZWNpIGVzdCB1bmUgYXR0ZW50ZSBpcnLDqWFsaXN0ZSBldCBpcnLDqWFsaXNhYmxlIHF1aSBwcm9kdWl0IGwmIzAzOTtleGFjdCBvcHBvc8OpIGRlIGwmIzAzOTtlZmZldCBhdHRlbmR1IGVuIG3DqWRpdGFudC4gRW4gZmFpdCwgZCYjMDM5O2FwcsOocyBtb24gZXhww6lyaWVuY2UsIGlsIGVzdCBiaWVuIHBsdXMgdXRpbGUgZXQgZWZmaWNhY2UgZCYjMDM5O2VudHJlciBlbiBtw6lkaXRhdGlvbjoxKSBzYW5zIGF1Y3VuZSBhdHRlbnRlLDIpIGVuIGFuY3JhbnQgbGEgY29uc2NpZW5jZSBkYW5zIHVuZSBzZW5zYXRpb24gY29ycG9yZWxsZSwgY29tbWUgbGUgc291ZmZsZSBvdSBsZXMgcG9pbnRzIGRlIGNvbnRhY3QgZHUgY29ycHMgYXZlYyBsZSBzb2wsIDMpIGVuIGFjY2VwdGFudCBzaW1wbGVtZW50IGNlIHF1aSBlc3QgbMOgIHByw6lzZW50IMOgIGwmIzAzOTtlc3ByaXQuIDotKUFsb3JzIHBsdXTDtHQgcXVlIGRlIGx1dHRlciBjb250cmUgbGVzIHRyYWlucyBkZSBwZW5zw6llcywgbGVzIHJ1bWluYXRpb25zLCBsZXMgaW5xdWnDqXR1ZGVzIGV0IGwmIzAzOTthZ2l0YXRpb24gbWVudGFsZSwgaWwgZXN0IHV0aWxlIGRlIHJlY29ubmFpdHJlIGV0IGQmIzAzOTthY2N1ZWlsbGlyIGNlIHF1aSBlc3QgcHLDqXNlbnQsIHNhbnMgcyYjMDM5O3kgYXR0YWNoZXIsIHNhbnMgbGUgbm91cnJpciwgc2FucyB5IGRvbm5lciBkJiMwMzk7w6luZXJnaWUgbWVudGFsZS4gRGFucyBsZSBjYXMgY29udHJhaXJlLCBqZSBzdWlzIGNvbW1lIHVuZSBiYXJxdWUgYmFsbG90w6llIHN1ciB1bmUgbWVyIGTDqWNoYWluw6llLk1haXMgbG9yc3F1ZSBqZSBwYXJ2aWVucyDDoCAmcXVvdDthY2N1ZWlsbGlyIHNhbnMgbm91cnJpciZxdW90OywgamUgY29uc3RhdGUgcXVlIG1lcyBwZW5zw6llcyBzb250IGRlIHNpbXBsZXMgY29udGVudXMgw6lwaMOpbcOocmVzIHF1aSBwYXNzZW50IGV0IGRpc3BhcmFpc3NlbnQgcG91ciBsYWlzc2VyIGxhIHBsYWNlIMOgIGQmIzAzOTthdXRyZXMgcGVuc8OpZXMgcXVp4oCmIHBhc3NlbnQgZXQgZGlzcGFyYWlzc2VudCDDoCBsZXVyIHRvdXLigKYgUGV0aXQgw6AgcGV0aXQgbGEgbWVyIHMmIzAzOTthcGFpc2UgZXQgbWEgYmFycXVlIGludMOpcmlldXJlIHNlIHN0YWJpbGlzZS5FdCBjaGFxdWUgZm9pcyBxdWUgamUgcHJlbmRzIGNvbnNjaWVuY2UgcXVlIGplIG1lIHN1aXMgbGFpc3PDqSBlbnRyYWluZXIgREFOUyB1biBjb250ZW51LCBjJiMwMzk7ZXN0LcOgLWRpcmUgcXVlIGplIHN1aXMgZW4gdHJhaW4gZGUgcnVtaW5lciwgZGUgY3LDqWVyIHVuZSBoaXN0b2lyZSBhdSBzdWpldCBkdSBwYXNzw6kgb3UgZHUgZnV0dXIsIGplIHJhbcOobmUgbW9uIGF0dGVudGlvbiDDoCBtb24gYW5jcmUgY29ycG9yZWxsZSwgaWNpIGV0IG1haW50ZW5hbnQsIGV0IGxlcyBjb250ZW51cyBwYXNzZW50IGV0IGRpc3BhcmFpc3NlbnTigKYgOi0pSWwgeSBhdXJhIFRPVUpPVVJTIGRlcyB2YWd1ZXMuIEV0IG3Dqm1lIGxlcyBtw6lkaXRhbnRzIGxlcyBwbHVzIGV4cMOpcmltZW50w6lzIHF1ZSBqJiMwMzk7YWkgcmVuY29udHLDqSBleHByaW1lbnQgbGUgZmFpdCBxdSYjMDM5O2lsIHkgYSBkZXMgaGF1dHMgZXQgZGVzIGJhcyAtIGRlcyB2YWd1ZXMgLSBtw6ptZSBhcHLDqHMgcGx1c2lldXJzIGTDqWNlbm5pZXMgZGUgcHJhdGlxdWUgZGUgbGEgbcOpZGl0YXRpb24uIFBvdXJ0YW50LCBwZXRpdCDDoCBwZXRpdCwgYXZlYyBkZSBsJiMwMzk7ZW50cmFpbmVtZW50IHF1b3RpZGllbiBvbiBhcHByZW5kIMOgIGFwYWlzZXIgbGVzIHRlbXDDqnRlcyBpbnTDqXJpZXVyZXMgZXQgw6Agc3RhYmlsaXNlciBzYSBiYXJxdWUgZGFucyBsJiMwMzk7aW5zdGFudCBwcsOpc2VudC5BbG9ycywgbGVzIHBlbnPDqWVzIHMmIzAzOTvDqWNsYWlyY2lzc2VudCwgbGVzIGludGVudGlvbnMgc2UgY2xhcmlmaWVudCBldCBvbiBleHDDqXJpbWVudGUgdW4gbWlldXggw6p0cmUgZGFucyBzb24gcXVvdGlkaWVuLiBIZXksIHF1b2lxdSYjMDM5O2lsIGVuIHNvaXQsIG5lIG5vdXMgcHJlbm9ucyBwYXMgdHJvcCBhdSBzw6lyaWV1eCA7LSlFdCB2b3VzLCBkaXRlcy1tb2kgZGFucyBsZXMgY29tbWVudGFpcmVzIHF1ZWxsZSBlc3Qgdm90cmUgZXhww6lyaWVuY2U/SmVhbi1NYXJjIDotKUQmIzAzOTtBVVRSRVMgVklEw4lPUyBTVVIgTEEgI01pbmRmdWxuZXNzKioqKioqKioqKioqKioqKioqKioqKipodHRwczovL3d3dy5mYWNlYm9vay5jb20vTU1pbmRmdWxuZXNzLmZyLzwvcD5Qb3N0w6kgcGFyIDxhIGhyZWY9Imh0dHBzOi8vd3d3LmZhY2Vib29rLmNvbS9NTWluZGZ1bG5lc3MuZnIvIj5NaW5kZnVsbmVzczwvYT4gc3VyIGpldWRpIDE3IGTDqWNlbWJyZSAyMDE1PC9ibG9ja3F1b3RlPjwvZGl2PjwvZGl2Pg==[/video_player]

Suivez-moi

Monsieur Mindfulness

Jean-Marc Terrel anime des conférences, ateliers, stages, programmes MBSR et retraites de méditation pleine conscience en France et à l'étranger. C'est l'un des principaux acteurs de la discipline en France et dans la francophonie avec plus de 135.000 abonné•e•s (en décembre 2017) sur les réseaux sociaux. Coach professionnel certifié, psychopraticien en gestion du stress, formateur en PNL et instructeur MBSR en cours de certification, il mêle savoir-être et savoir faire avec douceur et bienveillance afin de créer un cadre propice au changement et à la connaissance de soi, dans le
respect des croyances de chacun.
Suivez-moi

    7 replies to "Saviez-vous que la Mindfulness est aussi un remède anti-zombies? (1/4)"

Leave a Reply