1 Film Spirituel c’est Inspirant ! En voici bien plus encore …

film spirituel

Un film spirituel ça n’est pas forcément un film complètement perché, même si les extraits que je vous propose plus bas peuvent vous donner cette impression 😉 Pour moi, la spiritualité n’est pas forcément reliée à un système religieux, comme on le pense trop souvent. C’est la raison pour laquelle je considère ma pratique de la Mindfulness comme une spiritualité laïque, c’est-à-dire dégagée de toute interprétation liée à une religion et, donc, à une culture. Non pas que les cultures et les religions n’ont rien à m’apprendre, au contraire. Simplement, les croyances qui les soutiennent deviennent souvent aussi rigides que les personnes qui les défendent ; au point d’en faire des instruments de discorde et de haine, au lieu d’instruments d’harmonie et de paix.

Pour moi, tous les “ismes” : athéisme, catholicisme, spiritualisme, chamanisme, capitalisme, bouddhisme, scepticisme, rationalisme, matérialisme, socialisme, laïcisme, islamisme, etc, sont devenus des concepts rigides, dogmatiques et immobiles qui desservent la Vie qui, elle, est souplesse, déviation et changement. Les “ismes” sont généralement dangereux, car ce sont des constructions égotiques. Or l’ego, qui craint plus que toute autre chose de disparaitre, est souvent prêt à tout pour assurer sa propre survie. Du coup, force est de constater que l’humain est la seule créature à tuer ses semblables pour défendre ses idées, sa vérité dogmatique.

Un film spirituel éclaire une démarche expérimentale…

Pour moi, même si l’intellect à toute sa place, être spirituel n’est pas une démarche mentale et encore moins dogmatique. La spiritualité c’est la recherche expérimentale d’équilibre – pour ne pas dire de sens – en soi, au-travers de soi et au-delà de soi. C’est une démarche intérieure – qui passe par les sens (l’essence) – et qui englobe la connaissance de soi au sens de la maxime du temple d’Apollon à Delphes : c’est le fameux “connais-toi même” auquel on ajoute généralement “et tu connaitras l’Univers et les dieux”. Et c’est ce genre d’expérimentations qui me fascinent dans un film spirituel. Toutes les dimensions de l’être : corporelle, émotionnelle, intellectuelle et spirituelle sont engagées dans un processus de transformation qui amène souvent la personne au-delà d’elle-même. Et c’est dans cet au-delà d’elle même que se trouve la source d’inspiration qui à l’origine de toutes les religions… une expérience spirituelle, mystique, originelle, transcendante.

L’inspiration, c’est ce que j’attends d’un film spirituel. Et si vous avez un peu parcouru les articles de ce blog dédié à la méditation pleine conscience, vous avez du constaté qu’une de mes particularités consiste à vous proposer des articles basés sur des extraits de films. J’ai décidé de réunir pour vous, ici, tous ces extraits. Je suis convaincu que vous trouverez vous aussi de l’inspiration dans l’un ou l’autre 🙂 Et si vous connaissez un “film spirituel” qui n’est pas listé ici, merci de m’en faire part. Je serai heureux de le visionner et, qui sait, de rédiger un article à son sujet 😉

À NOTER : Pour accéder à l’article lié à la vidéo et au titre du film, cliquez simplement sur le titre qui s’affiche dans la vidéo 😉 Retrouvez TOUS LES FILMS SUR FACEBOOK EN CLIQUANT ICI.

Le vrai sens de la méditation

Quel est le vrai sens de la méditation?Beaucoup voient dans la méditation une façon de fuir ou de se détacher de la réalité, parfois aussi une manière de s'isoler du Monde pour ne plus penser ; tout ça, soi-disant, dans le but de devenir parfait et de ne plus souffrir.Cela fait partie des FAUX MYTHES au sujet de la méditation. ;-)Cette petite histoire d'un moine - qui devait croire à ces faux mythes - illustre le véritable sens de la méditation et de l'éveil de la conscience: il s'agit pour lui d'ouvrir les yeux sur ce qui est, d'accueillir pleinement ce qui vient afin de développer une véritable relation avec lui-même et avec la Création qui l'entoure. En rejetant ce qui est, il créé de la souffrance en lui et autour de lui. En acceptant ce qui est, il découvre une plus grande joie.La méditation de pleine conscience (#Mindfulness), c'est la reconnaissance et l'attention bienveillante à ce qui passe dans l'instant présent.***********************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur dimanche 13 décembre 2015

Avant qu'il ne soit trop tard

DESTINÉE - Avant qu'il ne soit TROP TARD :-(Voici une courte animation d'origine française que j'ai trouvé absolument excellente. Ce petit film d'animation dirigé par Manuel Alligné, Sandrine Wurster et Victor Debatisse a reçu de nombreux prix.Inspirée du film "Un jour sans fin" (que je recommande chaleureusement), il y est question de destinée mais j'y vois aussi l'importance de savoir être présent. Le héros semble obsédé par le temps - comme nous le sommes souvent - et tout à fait incapable d'apprécier le moment présent en #pleineconscience pendant qu'il est encore temps de le faire…Les plus cinéphiles y verront peut-être aussi une "mise en perspective temporelle" qui m'a fait penser à un excellent film dans lequel joue Leonardo DiCaprio. Qui saura me dire lequel? ;-)Bref, le spectateur découvre en chemin qu'il peut être vital de savoir se détacher de la dictature du temps pour apprécier la beauté de l'instant, du moment présent #Mindfulness, avant qu'il ne soit trop tard :-)***********************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur lundi 14 décembre 2015

Nous ne sommes pas séparés !

Sommes-nous vraiment séparés?La séparation est un état d'esprit produit par l'illusion des sens, par l'éducation et son cortège de croyances. Cet état d'esprit génère l'égoïsme, la solitude, le manque d'amour et la peur, qui sont omniprésents dans notre société.Toutes les peurs sont des réactions naturelles de l'ego qui craint la dissolution dans l'unité alors que, à l'inverse, l'esprit cherche à retrouver ce qui le relie à toute chose.Aujourd'hui plus que jamais, nous nous sentons souvent isolés les uns des autres. Pourtant, malgré les apparences, nous ne sommes séparés que par des formes qui ont toutes le même fond, la même nature, la même essence. La physique quantique semble même confirmer, avec le concept d'intrication, que la notion de distance spatiale n'existe pas au niveau subatomique… ce qui ouvre de passionnantes recherches en terme de téléportation ;-)Bref, moi qui écrit et vous qui lisez ne sommes pas séparés. Tout est lié, tout est relié dans une grande trame de conscience à laquelle chacun de nous peut accéder par accident ou par une pratique spirituelle.Nous pouvons avoir accès à cette réalité, en comprenant que ce qui nous sépare est identique à ce qui nous relie, en comprenant que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et que ce qui est dehors est comme ce qui est dedans.Jean-Marc :-)#MindfulnessDE L'INSPIRATION CI-DESSOUS**************************************** https://www.facebook.com/MMindfulness.fr[Extrait du film Powder]

Posté par Mindfulness sur mardi 15 décembre 2015

Ci-dessus un extrait de POWDER ou "L'enfant Tonnerre"


Il n'y a pas d'ailleurs...

Donnons notre attention au jardin...L'attention est une chose bien étrange car, comme l'écrivait Malebranche au XVIIème siècle: "l'esprit n'apporte pas égale importance à toutes les choses qu'il aperçoit". Malgré ces 100 milliards de neurones, le cerveau a une capacité de traitement conscient de l'information très limitée. Et heureusement d'ailleurs, car il semble que si nous étions conscients de TOUTES les stimulations présentes à chaque instant dans notre environnement intérieur et extérieur, ce serait problématique.Malgré cela, on entend depuis l'enfance: "fais attention", "attention les enfants", "sois attentif stp", etc. Et peut-être avez-vous remarqué que, dans notre société mercantile, notre ATTENTION est sans cesse sollicitée par toutes sortes de médias, de publicités qui cherchent à la saisir et la retenir aussi longtemps que possible. Bref, notre attention vaut, littéralement, de l'or ! ;-)L'un des pères de la psychologie moderne, William James, a défini l'attention ainsi: "l'attention est la prise de possession par l'esprit, sous une forme claire et vive, d'un objet ou d'une suite de pensées parmi plusieurs qui semblent possibles. La focalisation, la concentration et la conscience en sont l'essence. Elle implique le retrait de certains objets afin de traiter plus efficacement les autres, et elle s'oppose à l'état d'esprit dispersé et confus que l'on nomme en français "distraction". Tout est dit...On m'a demandé ce qu'est la #Mindfulness ou #Méditation de pleine conscience? Pour moi, différemment d'autres formes de méditation tout à fait utiles et bienfaisantes, la Mindfulness c'est la reconnaissance et l'ATTENTION à ce qui se passe dans l'instant présent. Et l'attention c'est notre capacité à appliquer notre conscience à un aspect plus ou moins restreint de notre vécu intérieur ou extérieur.Méditer en #PleineConscience c'est donc un peu comme chercher de l'or en soi et autour de soi en apprenant à devenir simplement aussi présent que possible à ce qui est, dans l'instant. Et comme le Monde qui nous entoure est beau par nature, il suffit de savoir être attentif pour s'apercevoir que nous vivons tous au coeur d'un immense trésOR qu'on appelle la Vie. :-)La beauté fait partie de l'essence du Monde, du miracle de la vie et du mystère de l'existence... Et, après avoir longtemps cru en un Paradis ailleurs, j'ai découvert que l'Eden tout autant que l'Enfer ne sont nulle part ailleurs qu'ici, sur cette Terre. C'est juste une question de perspective, de manière de donner mon attention à mon jardin intérieur et à ce qui m'entoure...Pour moi aujourd'hui, il n'y a pas d'ailleurs, il n'y a qu'ici et maintenant ;-)Jean-Marc <3 <3 <3***********************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/[Extrait de: La prophétie des Andes]

Posté par Mindfulness sur jeudi 17 décembre 2015

Ci-dessus un extrait de "LA PROPHÉTIE DES ANDES"


Ne PENSE PLUS à RIEN !

Ne pense plus à rien…Hahahaha :-), très drôle cette petite vidéo réalisée par Arielle Renac. Un petit film d'animation "inspiré d'expériences vécues", selon elle… J'en rigole encore car j'ai souvent entendu en vrai les injonctions, maladroites, diffusées par l'enregistrement "relaxant" qu'écoute notre héroïne. :-)Pour moi, l'histoire illustre très bien l'une des difficultés basique que nous rencontrons tous en méditation avec cette idée: "méditer c'est ne plus penser à rien…"C'est l'un des FAUX mythes, tenaces, au sujet de la méditation ! LOL 😉 C'est juste IMPOSSIBLE de ne penser à rien…La Mindfulness m'a appris que méditer ÇA N'EST PAS ne plus penser à rien ou chercher à évacuer ses pensées dans le but de se sentir bien. Ceci est une attente irréaliste et irréalisable qui produit l'exact opposé de l'effet attendu en méditant. En fait, d'après mon expérience, il est bien plus utile et efficace d'entrer en méditation:1) sans aucune attente,2) en ancrant la conscience dans une sensation corporelle, comme le souffle ou les points de contact du corps avec le sol, 3) en acceptant simplement ce qui est là présent à l'esprit. :-)Alors plutôt que de lutter contre les trains de pensées, les ruminations, les inquiétudes et l'agitation mentale, il est utile de reconnaitre et d'accueillir ce qui est présent, sans s'y attacher, sans le nourrir, sans y donner d'énergie mentale. Dans le cas contraire, je suis comme une barque ballotée sur une mer déchainée.Mais lorsque je parviens à "accueillir sans nourrir", je constate que mes pensées sont de simples contenus éphémères qui passent et disparaissent pour laisser la place à d'autres pensées qui… passent et disparaissent à leur tour… Petit à petit la mer s'apaise et ma barque intérieure se stabilise.Et chaque fois que je prends conscience que je me suis laissé entrainer DANS un contenu, c'est-à-dire que je suis en train de ruminer, de créer une histoire au sujet du passé ou du futur, je ramène mon attention à mon ancre corporelle, ici et maintenant, et les contenus passent et disparaissent… :-)Il y aura TOUJOURS des vagues. Et même les méditants les plus expérimentés que j'ai rencontré expriment le fait qu'il y a des hauts et des bas - des vagues - même après plusieurs décennies de pratique de la méditation. Pourtant, petit à petit, avec de l'entrainement quotidien on apprend à apaiser les tempêtes intérieures et à stabiliser sa barque dans l'instant présent.Alors, les pensées s'éclaircissent, les intentions se clarifient et on expérimente un mieux être dans son quotidien. Hey, quoiqu'il en soit, ne nous prenons pas trop au sérieux ;-)Et vous, dites-moi dans les commentaires quelle est votre expérience?Jean-Marc :-)D'AUTRES VIDÉOS SUR LA #Mindfulness***********************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur jeudi 17 décembre 2015

Un drôle de moine…

Hahahahaha :-)Voici une petite animation drôle et authentique qui me parle de la #Méditation et de ses difficultés. On y voit un moine préoccupé par les apparences et sans doute un peu plus religieux que spirituel.Juste avant de s'installer confortablement sur son coussin de méditation, il se débarrasse discrètement d'une intruse… de la même façon que nous cherchons souvent à nous débarrasser de ce qui est là (nos imperfections, nos inquiétudes, nos émotions, etc) plutôt qu'à reconnaitre ce qui est là et à l'accepter.Mauvaise idée, petit moine, car toute solution amène son lot de nouveaux problèmes et, souvent, la solution à nos préoccupations se trouve D'ABORD dans le fait de reconnaitre et d'accepter ce qui est là. Lorsqu'on s'y refuse on risque de faire face à toutes sortes de désagréments qu'on aurait pu s'éviter. Et c'est sans doute l'une des leçons à tirer de cette petite histoire drôle. ;-)Qu'en pensez-vous?La page de la #Mindfulness*********************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur dimanche 3 janvier 2016

Le train des pensées

LA TÊTE ET LE <3...Voici un petit chef d'oeuvre d'animation qui raconte l'aventure d'une petite fille de onze ans nommée Riley. L'essentiel de l'histoire se déroule dans sa tête au-travers d'émotions qui ont été personnalisées. Chaque émotion correspond à un type de comportement. Il y a : la joie, la tristesse, la colère, le dégoût et la peur.À chaque fois que quelque chose d'important se produit dans la vie de Riley, un souvenir est créé avec une couleur qui correspond à l'émotion dominante de ce souvenir. La plupart des souvenirs, y compris les "souvenirs essentiels", qui sont les plus importants de sa vie, sont colorés de joie… jusqu'à ce que sa famille déménage dans une nouvelle ville. C'est alors que le drame commence vraiment à se produire. :-(En arrivant dans sa nouvelle école, l'héroïne partage à la classe sa vie d'avant et la tristesse commence à toucher ses souvenirs, transformant leur couleur de celle de la joie en celle de la tristesse. Dans cette "lutte", cela amène tout à coup la joie et la tristesse a être aspirées dans la "mémoire centrale" et à laisser derrière elles, aux commandes du quartier général, la colère, la peur et le dégoût. À partir de cet instant, tout devient dingue !Cet exceptionnel film d'animation met parfaitement en lumière, de façon simple et drôle, ce que peut être la "pleine conscience" et le rôle des émotions. On comprend mieux ce qui se passe, instant après instant, dans la conscience d'un individu. Si vous vous intéressez à la #Mindfulness, à la méditation, au fonctionnement de la conscience ou à la psychologie, cette animation peut grandement vous aider dans votre pratique. Regardez-là, amusez-vous et voyez ce qui peut en sortir de bon pour vous.*********************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur dimanche 10 janvier 2016

Ci-dessus un extrait de "VICE ET VERSA" ou "Inside Out"


J'ai vidé ton esprit

Qu'est-ce que la PLEINE CONSCIENCE du Moment Présent ?Avez-vous lu le livre de Dan Millman "La Voie du guerrier pacifique" ou peut-être vu le film ? Il y a cette scène très drôle que je vous propose en vidéo qui raconte la 1ère leçon du héros : sortir les ordures de sa tête. Une scène qui dépeint magnifiquement un changement soudain et radical du mode de penser habituel à la pleine conscience.Dans cette histoire, inspirée de faits réels, Dan est un jeune athlète très prometteur. Il est décrit comme une personne égoïste, hautaine et très ambitieuse. Ce qui est assez courant chez les jeunes gens brillants 😉 Conditionné par son milieu, il s'imagine que l'accomplissement et le bonheur viendront à lui lorsqu'il obtiendra la gloire sportive…Et puis il rencontre un homme mur et éclairé - pour ne pas dire éveillé - qui travaille de nuit dans une petite station-service locale. Cet homme possède quelque chose que Dan ne possède pas et qui l'interpelle… Dan devient son élève.Un soir, dans une autre scène, celui que Dan a surnommé Socrate l'invite à aller s'asseoir sur le capot d'une épave et lui dit qu'il doit y rester jusqu'à ce qu'il ait - ENFIN - quelque chose de valeur à dire. Il faut dire que la tête de Dan est truffée de toutes sortes de sottises auxquelles l'éducation et le système nous préparent et, en plus, il a un caractère de chiotte ! ;-)Assis là, toute la nuit, sur le capot de la voiture, il pense à des choses "sages" qu'il a entendu dans des livres ou des films et, de temps en temps, il court débiter ses trouvailles à son mentor. Mais, à chaque fois, il se fait recaler et se retrouve à nouveau sur le capot de la voiture. :-DAprès des heures assis à enchainer pensée après pensée, à essayer sans succès citation après citation, le soleil se lève. Dan est épuisé. Trop fatigué pour continuer à penser, il lâche prise. Il s'allonge sur le dos et regarde le ciel…C'est alors que "quelque chose se déplace en lui". Dan observe un jeune couple qui arrive dans la station. Il les regarde s'embrasser et prend conscience… du geste d'amour et de tendresse qu'ils échangent ! À ce moment-là, il accueille totalement ce qui est là devant lui : LE MOMENT PRÉSENT.Après quelques instants assis là, en silence, il se rend tout content dans la boutique et regarde Socrate avec du bonheur dans les yeux : "il n'y a pas de moment banal", affirme-t-il doucement.C'est l'une des leçons que Dan devait apprendre. Une leçon apprise uniquement par l'expérience directe : lorsque Dan a laissé son aptitude à la pleine conscience observer l'ici et maintenant, il a soudain réalisé que chaque instant qu'il nous est donné de vivre est unique. Il a appris qu'il n'y a jamais "rien à faire" et que chaque instant de la vie est sacré, plein à ras-bord, débordant d'émerveillement et de mystère. ;-DMais, avec notre mode de vie à 100 km/h, nous n'en prenons conscience que si nous ralentissons suffisamment pour déguster le moment présent. Il n'y a rien à FAIRE ou à AVOIR qui puisse nous rendre durablement heureux. Il n'y a qu'à ÊTRE là, présent à ce qui est.Apprendre à "sortir les ordures de nos têtes" et à être pleinement présents, c'est ce que la #Mindfulness ou méditation de pleine conscience se propose de nous apprendre. ;-)Et vous, avez-vous eu des prises de conscience qui ont changé votre vie?******************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/EThttps://mmindfulness.frVoici le lien vers le film complet:https://youtu.be/FeBIkqoe87k

Posté par Mindfulness sur mardi 12 janvier 2016

Ci-dessus un extrait de "LE GUERRIER PACIFIQUE"


Ce à quoi tu résistes persiste...

Hahahaha ;-)5 LEÇONS COURTES sur la paix et la PLEINE CONSCIENCE…… d'un guerrier samouraï :-DSelon Carl Gustav Jung, brillant médecin et psychiatre fondateur de la psychologie analytique, "tout ce à quoi on résiste persiste et tout ce qu'on embrasse s'efface". J'ajouterai, en toute humilité que : non seulement ce à quoi on résiste persiste, mais cela se multiplie !Cette petite vidéo très amusante de deux minutes illustre très bien, à mon avis, cette multiplication par analogie des sujets de rumination. Il s'agit d'une difficulté à laquelle tous les pratiquants de #méditation font face une fois ou l'autre et que l'on ne peut résoudre que par l'acceptation et le lâcher-prise. Plus facile à dire qu'à faire ;-)Je suis curieux de lire ce que vous percevez, vous aussi, en regardant ce samouraï - en quête de sérénité - qui se débat avec toutes les distractions qui entrainent son esprit loin du moment présent.Pour ma part, voici ce que j'y vois, aujourd'hui :1. RÉSISTER CRÉE PLUS DE PROBLÈMES.Me voici cherchant activement la paix et la tranquillité dans mon monde. Mais lorsqu'un problème survient, je perds tout d'un coup ma capacité d'attention à l'instant présent et je me mets automatiquement à lutter contre le problème/intrus de toute ma force et avec toute mes habiletés… Je constate alors que la situation m'échappe de plus en plus et que j'en perds le contrôle. Et plus je cherche à la contrôler, à m'en saisir, plus les problèmes se multiplient. Frustrant !Mais lorsque j'embrasse le problème et que je "reste avec" plutôt que d'essayer de lutter ou de contrôler, je me retrouve à résoudre les choses de façon inattendue, quasi imprévisible : il s'efface de lui-même...Et ce type de résolution là est toujours plus pertinente que tout ce que j'essaie de produire par mes propres forces ! :-)2. LA PAIX ET LA BEAUTÉ SONT TOUJOURS À L'INTÉRIEUR.Tout comme le samouraï voit finalement la source bruyante et poilue 🙂 de son problème devenir une superbe fleur dont il a besoin pour trouver la paix, le pouvoir de changer notre perception des circonstances se trouve également en chacun de nous.Est-il possible que la situation gênante ou les problèmes actuels que nous percevons cachent en fait quelque chose dont nous avons besoin pour expérimenter la sérénité ?C'est une question que je veux regarder bien en face, car j'ai découvert que les problèmes sont comme la coquille qui cache la délicieuse noisette de l'accès à la Présence. ;-)3. LA CLEF DU PROBLÈME SE TROUVE GÉNÉRALEMENT DANS MA FAÇON DE LE CONSIDÉRER.Il y a un adage qui dit que "la beauté se trouve dans les yeux de celui qui regarde". C'est beau non? ... Et c'est vrai lorsqu'on y pense vraiment.Le samouraï essaie ici d'utiliser toutes les compétences qu'il a (AVOIR) pour se débarrasser de ses problèmes. Réaction normale ! Mais tout ce qu'il réussit à produire (FAIRE), c'est à multiplier les difficultés en créant un véritable essaim de problèmes. Il doit alors décider de s'arrêter, de lâcher-prise afin de demeurer (ÊTRE) dans l'instant présent avec ce qui est… Il peut alors prendre pleinement conscience de la nature des problèmes qu'il a lui-même créés.En renonçant à sa lutte pour changer les choses à l'EXTÉRIEUR, il découvre la réponse à ce qu'il cherche en lui-même, à l'INTÉRIEUR. C'est alors qu'il trouve cet espace de sérénité et de Présence auquel nous avons toutes et tous accès, ici et maintenant. :-DJ'apprends moi aussi, de plus en plus, à trouver ce que je cherche depuis des années en moi et non plus à me battre pour changer ce qui ne me plait pas à l'extérieur. Et cela change tout.Et vous, essayez-vous de changer ce qui se trouve à l'extérieur de vous : les personnes, les situations, l'environnement, etc ? Cela marche-t-il ? :-)4. LA BIENVEILLANCE ET LA DOUCEUR ENVERS SOI-MÊME.Mon passage préféré se trouve près de la fin, lorsque le grand guerrier regarde son poing fermé, l'ouvre lentement et libère doucement "la mouche" qui le tourmentait. C'est comme s'il réalisait finalement le cadeau que cet aspect non désiré de sa situation venait de lui offrir.Derrière chaque difficulté, chaque problème, chaque situation blessante, chaque souffrance, se cache un cadeau, une opportunité d'apprendre et de grandir. C'est la nature du véritable succès. ;-)C'est difficile à appréhender, évidemment. Surtout lorsqu'on souffre. Mais accueillir avec bienveillance toutes ces choses que vous n'aimez pas dans votre vie, apprivoiser puis lâcher avec douceur les problèmes peut vous aider à prendre conscience des cadeaux qu'ils vous ont apporté.Par exemple : une nouvelle compréhension de la façon d'aborder le problème suivant, une nouvelle confiance dans votre capacité à rebondir (RÉSILIENCE) après avoir eu des ennuis dans votre vie et, peut-être, une nouvelle façon plus pacifique de percevoir les mondes intérieurs et extérieurs dans lesquels vous vivez.5. LA PRATIQUE EST LE CHEMIN.Notez que, malgré toutes les difficultés rencontrées, notre samouraï n'abandonne jamais sa pratique de la méditation. Même s'il lutte avec ses difficultés, il s'accroche et trouve finalement son chemin vers la Présence.Lorsque vous aussi vous apprenez une nouvelle compétence ou pratique méditative, comme la #Mindfulness, considérez-la toujours comme un chemin. Au début, les choses sont toujours plus difficiles. C'est normal 🙂 Si ça n'est pas difficile au début, c'est que vous ne pratiquez pas.Mais avec de la pratique régulière, vous apprenez à vous connaitre et vous repérez les difficultés du chemin. Petit à petit, vous devenez capable de le parcourir avec de plus en plus de facilité. Et même si, à l'occasion, vous risquez de perdre votre concentration, ramenez simplement votre attention sur votre souffle, ici et maintenant et maintenez la pratique.La tranquillité d'esprit et la sérénité du moment présent vous attendent juste là, à l'intérieur de la coquille. ;-)Jean-Marc******************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur dimanche 17 janvier 2016

Rien n'arrive par accident...

- Lorsque je le verrais j'y croirais c'est ça, maitre ?- Bien sûr que non disciple !: c'est lorsque tu y croiras que tu le verras... ;-)*****************************LE BESOIN D'Y CROIREou 3 petites leçons de PLEINE CONSCIENCE… :-)Eh oui, même les plus grands pratiquants de méditation ont parfois besoin d'une bonne nouvelle ! Parce que méditer en PLEINE CONSCIENCE ça n'est pas devenir parfait ou ne plus souffrir, ça n'est pas non plus s'isoler du Monde ou se détacher de la réalité. Au contraire ! Et c'est ainsi que commence ce magnifique extrait :-D1. Un coeur brisé peut accomplir bien des chosesShifu découvre que celui qu'il a aimé et élevé comme son propre fils - et qui a été emprisonné 20 ans plus tôt après avoir tout détruit sur son passage en apprenant qu'il n'était pas l'élu - vient de s'échapper de sa prison de haute sécurité. C'est d'ailleurs ce qu'avait prédit un peu plus tôt Oogway, le 'grand maitre', auquel Shifu s'empresse d'annoncer la nouvelle. Eh oui, on oublie souvent que tous les véritables maitres sont des élèves ! ;-)Cette mésaventure a profondément marqué Shifu, à la fois physiquement et spirituellement. On découvre qu'il ne traite pas ses élèves avec le même amour que celui qu'il portait à son fils adoptif, Tai Lung. Son coeur a été brisé et il a perdu cette fameuse paix intérieure à laquelle beaucoup d'entre nous aspirent lorsqu'ils se lancent dans la #méditation. Du coup, il est devenu sévère dans son enseignement.Néanmoins, malgré la honte et la culpabilité qui le rongent, depuis vingt ans, il a formé cinq légendes vivantes avec le style sec et autoritaire qui lui sert à masquer sa souffrance.2. Rien n'arrive JAMAIS PAR ACCIDENT ! :-DBien entendu, le 'grand maitre' avait pressenti le retour du fils adoptif de Shifu et organisé un peu plus tôt un immense tournoi afin de rechercher et de désigner le seul guerrier capable de s'opposer aux incroyables talents de combattants du guerrier en cavale. Mais suite à des circonstances inattendues, c'est un novice bedonnant, immature, affamé et maladroit que le grand maitre désigne ce jour-là ! Oogway affirme néanmoins malicieusement à Shifu que cet élu inattendu n'apportera pas seulement la paix dans la vallée, mais aussi "la paix dans son coeur". Encore une des ces mystérieuses déclarations dont seuls les grands maitres ont le secret :-)La première attitude de Shifu consiste à rejeter ce qui est. Il refuse d'accepter la situation et décide de durcir son enseignement dans le but de dégoûter rapidement celui qu'il ne considère pas comme un élu : Po le panda. Ce dernier souffre le martyr mais, passionné de kung fu depuis toujours et grand admirateur des cinq légendes, il demeure enthousiaste et persévère dans ses apprentissages… accumulants toutes sortes de maladresses qui semblent toutes, en effet, le désigner comme le PROBLÈME et pas comme la SOLUTION.Shifu a beau méditer, chercher la paix intérieure, il pense que son propre maitre s'est trompé, que la désignation de cet élu est un accident… Il veut contrôler les circonstances, éviter de refaire une erreur aussi coûteuse que celle du passé, décider de ce qu'il faut faire, changer d'apprenti, etc… Toute son attention est orientée sur le refus de ce qui est. "Car ne possède-t-on pas le pouvoir de décider ?", justifie-t-il avec respect à Oogway :-D3. Change ton regard sur la situation et la situation changera…Le grand maitre indique à son apprenti qu'il devra apprendre à guider, à nourrir et - SURTOUT -à croire dans le potentiel de cet élu "accidentel". Shifu implore alors Oogway de l'aider à découvrir "comment" y parvenir… Non seulement ce dernier lui réaffirme qu'il a "SEULEMENT BESOIN D'Y CROIRE" mais, en plus, il saisit cette occasion pour lui transmettre la charge de grand maitre et disparaitre dès que Shifu lui promet D'ESSAYER… ;-)Il ne s'agit pas ici de croire passivement, sans rien AGIR, mais de croire en action. Car ce que l'on croit finit par se produire. Et c'est sur cette promesse d'y croire que le grand maitre quitte son élève 😀 Et c'est effectivement en essayant de trouver les qualités de Po le panda que Shifu deviendra son maitre. Un maitre qui refusera néanmoins de le laisser combattre son fils adoptif. Ce dernier, sur le point d'étouffer Shifu se verra défier par Po dans un ultime combat qui libèrera Shifu de ses démons et lui permettra, enfin, de trouver la paix intérieure promise par Oogway.Pour tous les méditants et pour tous ceux qui ont un jour embrassé une voie spirituelle, un jour vient le moment où il nous revient de trouver en nous les clefs du chemin, de lâcher prise et de faire réellement confiance à la Vie. Car personne ne s'engage sur le chemin par accident et aucun accident ne vient à nous par hasard.Alors même si, parfois, les doutes, les hésitations et le découragement nous assaillent, même si nous avons parfois besoin d'être guidés et nourris, nous devons nous rappeler que, sur le chemin que d'autres ont emprunté avant nous, IL NE S'AGIT PAS DE VOIR POUR CROIRE, IL S'AGIT DE CROIRE POUR VOIR. ;-)Jean-Marc******************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur mardi 19 janvier 2016

Ci-dessus un extrait de "KUNG-FU PANDA - Les 5 Cyclones"


Je crois que c'est LE moment !

- Je crois que c'est le moment !- Le moment de quoi ?- Le moment de trouver le chemin…*****************************NOUS NE FAISONS QU'UN AVEC LE CHEMINou 4 petites leçons de PLEINE CONSCIENCE… :-)Robert Redford a réalisé de très beaux films et celui-ci fait certainement partie de mes préférés. L'histoire se déroule après la 1ère guerre mondiale et trace les portraits d'une femme d'exception et de deux hommes peu ordinaires autour de l'organisation d'un tournoi de golf mémorable. Une partie mythique mettant en jeu 10.000$ et sensée faire renaitre un parcours de golf et son héritière, une ville désenchantée et un ancien prodige et champion de golf, Rannulph Junuh qui, détruit par les atrocités de la guerre, noie sa souffrance dans l'alcool. Débarquant dans la nuit, de nulle part, un certain Bagger propose contre 5$ et une paire de chaussure de devenir l'assistant de l'ancien champion…Il y a beaucoup de belles réflexions à tirer de tout le film lorsqu'on pratique la #Mindfulness, mais voici ce que je perçois, aujourd'hui, dans l'une de mes scènes préférés.1. LA VIE EST LE MIRACLEFrancis Crick, co-découvreur de la structure en hélice de l'ADN et prix Nobel déclare : "un honnête homme armé de tout le savoir à notre portée aujourd'hui se devrait d'affirmer que l'origine de la vie parait actuellement tenir du miracle, tant il y a de conditions à réunir pour la mettre en oeuvre".Pour aller dans le même sens, je ne crois pas qu'aucun de nos progrès humains, bien que merveilleux parfois, soient de véritables miracles. En revanche, je trouve miraculeuse la probabilité infime que chacun d'entre nous puisse expérimenter le simple fait d'être vivant. La Vie EST le miracle. Et à l'instant où nous prenons conscience de sa beauté, la possibilité s'ouvre, en chacun de nous, de voir le chemin, de découvrir le sens caché derrière les apparences.Cette prise de conscience nait sur le terreau d'une sensation, d'une émotion… de quelque chose qui se produit dans le corps. Un corps qui réside perpétuellement dans le présent tandis que notre mental bondit sans cesse entre le passé et le futur.C'est exactement ce qui se produit au début de cet extrait 🙂 Une belle prise de conscience…2. LA VIE EST COMME UN PARCOURS DE GOLFJunuh vient de prendre conscience de la beauté de l'instant. C'est une expérience qu'il ressent ici et maintenant, dans son corps. Bagger l'interrompt alors en lui indiquant que "C'EST LE MOMENT de voir le chemin", d'être PROACTIF… Mais c'est immédiatement dans le RÉACTIF que Junuh se projette machinalement en énonçant les problèmes : la distance jusqu'au drapeau, ses coups de retard. Bref, il râle en énonçant à voix haute ses ruminations au sujet des circonstances passées et futures. La beauté vient de s'évanouir dans les soucis, les apparences… :-(Bagger l'encourage alors à changer son point de vue, à prendre conscience que les conséquences de sa façon de voir les choses ont été désastreuses jusqu'à ce moment de la partie. En fait, c'est simplement la façon dont Junuh voit et ressent le problème qui EST le vrai problème. S'il change sa façon d'être et de faire, il est possible que cela change également les résultats malheureux qu'il obtient. Et parce qu'il a entrevu (ressenti) la beauté du chemin, il est également temps pour lui de réaliser qu'il existe également une façon heureuse de marcher sur le chemin. Car ce parcours de golf est l'image exacte de sa vie. ;-)Lorsqu'on est pétri de certitudes, de croyances et d'habitudes il est parfois difficile d'accepter de changer. Et Junuh, comme chacun de nous, ne fait pas exception. Il refuse d'abord l'invitation de son assistant à se remettre en question, à changer sa perspective, à réinterpréter son expérience. Car il s'agit bien d'une invitation : comme je l'ai appris au cours de mes années d'accompagnement au changement, on ne peut forcer personne à changer. Au mieux peut-on indiquer un chemin que l'on connait et laisser chacun décider pour lui-même, sans forcer, sans culpabiliser, sans faire de reproches.3. POUR TROUVER LE CHEMIN, IL EST UTILE DE FAIRE DE LA PLACE AUTOUR DE SOI ET EN SOIJunuh qui se sent alors pleinement écouté, pleinement accepté, demande alors COMMENT considérer le chemin de façon différente ? Son assistant lui propose alors d'observer, de prendre exemple, sur l'un de ses concurrents…On découvre alors comment Bobby Jones "trouve sur le chemin" : il commence par faire de la place autour de lui, comme nous pouvons le faire en mettant de l'ordre autour de notre propre vie (rangement de l'environnement, cessation des activités inutiles et/ou pesantes, retrait des relations infructueuses ou toxiques, etc). Et puis, lorsque son espace extérieur est prêt, Bobby se met en quête de son espace intérieur, de la PLEINE CONSCIENCE… :-)Extérieurement on le voit répéter ce coup d'essai qu'il a pratiqué des dizaines de milliers de fois dans sa brillante carrière de golfeur. Il apaise son mental et son lot de ruminations égotiques sur le fait d'échouer ou de réussir, car là n'est pas la question… Exactement comme lorsqu'on pratique la #Méditation, avec son corps, il cherche les bonnes sensations, l'émotion juste, la posture juste. Il ouvre ses perceptions de façon à se placer au coeur du moment, de l'instant présent… Mais pourquoi?Selon Bagger, Bobby dispose de tout un arsenal de compétences qu'il peut utiliser pour frapper sa balle et atteindre son objectif. Exactement comme chacun de nous possède tout un tas de compétences pour agir. Mais à cet instant précis, il n'y a qu'un seul coup, un seul effet PARFAIT ; c'est-à-dire qui soit en HARMONIE avec ce qui est en lui et à l'extérieur de lui à ce moment là du jeu. Et c'est ce que Bagger appelle : le SWING AUTHENTIQUE…Ce coup parfait, ça n'est pas l'homme qui le choisit. Mais c'est en devenant pleinement conscient de CE QUI EST, que le coup parfait s'invite en l'homme !Bobby ne FAIT pas… UN swing. :-(Il EST… LE swing. :-)4. NE CHERCHEZ PAS LE CHEMIN EN DEHORS DE VOUS, VOUS ÊTES LE CHEMIN.Comme la plupart d'entre nous, j'ai passé une bonne partie de ma vie à chercher des réponses en dehors de moi. J'ai demandé à ce qu'on me donne des réponses, à ce qu'on me dise qui je devais être et ce que je devais faire pour obtenir ceci ou cela. J'ai souvent été comme un aveugle qui, naturellement, a besoin qu'on lui indique le chemin à suivre.J'ai fini par comprendre que si on peut parfois être guidé sur le chemin par quelqu'un qui voit, même celui qui voit est aveugle en ce qui concerne notre propre chemin : personne ne peut marcher notre chemin à notre place, car chacun de nous a une façon parfaitement unique de marcher. De plus, on ne marche pas avec sa tête (son mental) mais avec son corps.Comme le dit Bagger à Junuh avant de se retirer : "ne réfléchissez pas, sentez-le. Vos mains sont plus sages que votre tête ne le sera jamais…" ;-)Tant que nous ne nous mettons pas en harmonie avec l'instant présent, le mental nous blesse dans notre marche aveugle sur les routes du passé et du futur. Cela ne nous empêche pas d'avancer, parfois même de progresser ! Pourtant, au-travers des joies comme des épreuves, toutes les opportunités que la Vie nous donnent sont autant de chances d'apprendre l'une des leçons les plus précieuses : le chemin que vous cherchez se trouve en vous et nulle part ailleurs. ;-)Vous êtes le chemin et vous seul pouvez ressentir, entendre et voir comment vous mettre en harmonie avec vous-même. La méditation de #pleineconscience est un formidable outil pour le découvrir. :-DJean-Marc******************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur dimanche 24 janvier 2016

Ci-dessus un extrait de "LA LÉGENDE DE BAGGER VANCE"


Ci-dessus un extrait de "IL ÉTAIT UNE FOIS L'ESPACE"


Imaginez un monde sans émotion

Wow, terrible ! 😀 😀 😀 Imaginez-vous un Monde sans émotions :-(La gestion des émotions est une des problématiques que l'on aborde très bien avec la #Mindfulness ou pleine conscience. Et pour illustrer le thème, voici l'extrait d'un film de science-fiction qui m'a interpellé : nous sommes projetés dans les années 2070, dans une cité du nom de Libria. Les humains ont renoncé à leurs émotions, bridées par l'absorption quotidienne d'une drogue anti-émotions qui prétend rendre les gens plus heureux car les conflits qui ont détruit l'humanité ont désormais disparu. Les humains ont donc renoncé à leur liberté de ressentir des émotions afin de vivre en harmonie… Enfin pas tous, évidement ! ;-)Cet film, certes un peu musclé, met parfaitement en lumière, de façon dramatique, ce que peut être la "pleine conscience" sans bienveillance et le rôle vital des émotions dans l'humanité. On comprend mieux ce qui se passe, instant après instant, dans la conscience d'un individu coupé de ses émotions. Si vous vous intéressez à la Mindfulness, aux bienfaits de la méditation, au fonctionnement de la conscience ou à la gestion des émotions...LIRE LA SUITE >>> https://mmindfulness.fr/gestion-des-emotionsJean-Marc <3 <3 <3D'AUTRES VIDÉOS INSPIRANTES ICI*********************************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur jeudi 3 mars 2016

Ci-dessus un extrait de "EQUILIBRIUM"


Apprivoiser nos peurs

Hahahahaha 😀 😀 :-DSAVEZ-VOUS QUE LA PLUS GRANDE DE NOS PEURS N'EST PAS LA PEUR DE MOURIR ! Eh non ;-)Mr Ramesh, un sympathique commerçant indien, nous explique avec beaucoup d'humour comment apprivoiser nos peurs. <3 <3 <3"Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, mais que nous soyons puissants au-delà de toutes limites. C'est notre propre lumière qui nous effraie le plus"- Marianne WilliamsonRETROUVEZ D'AUTRES VIDEOS INSPIRANTES CI-DESSOUS************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur mardi 8 mars 2016

L'Art de la Méditation

Hahahaha 😀 😀 :-DJ'ai bien ri en visionnant cette belle animation qui raconte l'histoire d'un petit moine qui rêve d'accomplir les exploits légendaires des grands méditants. Mais les effets de la #Méditation sont parfois très inattendus... :-DCette histoire me parle d'estime de soi. Beaucoup d'entre nous se sentent bien lorsqu'ils se focalisent sur la façon dont ils ont eu du succès par rapport aux autres. Mais qu'est-ce qui arrive quand on ne réussit pas ? L'estime de soi s'effondre.De nouvelles recherches montrent que le développement des compétences de la Mindfulness ou "pleine conscience" peut nous aider à construire une estime de soi stable ; c'est-à-dire une estime de soi qui perdure indépendamment de notre succès par rapport à ceux qui nous entourent.Christopher Pepping et ses collègues de l'Université Griffith, en Australie, ont mené deux études pour démontrer que les compétences de pleine conscience Cliquez ci-dessous pour lire la suite*****************************************https://www.facebook.com/notes/mindfulness/mindfulness-et-mauvaise-estime-de-soi/1568048840153774

Posté par Mindfulness sur vendredi 25 mars 2016

Au sujet du bonheur

Paroles d'un sage au sujet du bonheur <3 <3 <3Extrait d'un entretien avec Satish Kumar,tiré du documentaire En Quête de Sens - le Filmréalisé par Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière.Disponible au cinéma et en DVD.http://www.enquetedesens-lefilm.com/ ************************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur vendredi 25 mars 2016

Ci-dessus un extrait de "En quête de Sens"

Suivez-moi

Monsieur Mindfulness

Jean-Marc Terrel anime des conférences, ateliers, stages, programmes MBSR et retraites de méditation pleine conscience en France et à l'étranger. C'est l'un des principaux acteurs de la discipline en France et dans la francophonie avec plus de 135.000 abonné•e•s (en décembre 2017) sur les réseaux sociaux. Coach professionnel certifié, psychopraticien en gestion du stress, formateur en PNL et instructeur MBSR en cours de certification, il mêle savoir-être et savoir faire avec douceur et bienveillance afin de créer un cadre propice au changement et à la connaissance de soi, dans le
respect des croyances de chacun.
Suivez-moi

Discutons ici

SuperWebTricks Loading...