Comment pratique-t-on la Mindfulness avec le MBSR? (Partie 3/4)

MBSR Mindfulness

Beaucoup de personnes mal informées s’imaginent que la pleine conscience se résume au protocole MBSR – Mindfulness Based Stress Reduction (Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience). Comme expliqué dans l’article précédent, la Mindfulness ou “pleine conscience” va bien au-delà. Le MBSR pourrait donc être comparé à une introduction/initiation aux principes de la pleine conscience.

En effet, telle qu’elle est mondialement enseignée aujourd’hui au-travers du MBSR – protocole issu des travaux du Dr Jon Kabat-Zinn – l’approche propose un ensemble de techniques anti-zombies qui sont issues de pratiques méditatives épurées de toute évocation religieuse. Depuis 1979, cprotocole d’apprentissage des bases de la pleine conscience a été fignolé pour nos esprits occidentaux, notamment dans la clinique pour la réduction du stress de l’Université du Massachusetts. J’ai eu le plaisir de suivre ce cycle d’apprentissage intitulé MBSR et j’aimerai vous partager mon expérience.

Notez que, sous l’appellation MBCT, il existe également une approche de groupe – développée par Zindel Segal, John Teasdale et Mark Williams – dans le cadre de la prévention de la rechute dépressive.

Comment apprend-t-on la Mindfulness avec le MBSR ?

L’apprentissage de la Mindfulness avec le MBSR se fait en groupe, au cours de 8 séances hebdomadaires, d’environ 2h30, qui sont animées par un ou deux instructeurs. Le programme est précédé d’une séance d’information au cours de laquelle l’instructeur fait la connaissance du futur participant afin de valider que ce dernier répond à certains critères de compréhension de ce qui l’attend et de santé.

Au cours de chacune des séances, les participants reçoivent la formation et un entraînement aux différentes techniques. Lors de ces séances MBSR, les pratiquants reçoivent aussi des fichiers audios sous la forme d’un CD, ainsi que des fiches reprenant les instructions et exercices. Mais plus important que tout, à mon avis, de nombreuses occasions sont données de partager ses ressentis, ses difficultés et ses victoires à chaque séance. Cette possibilité n’existe pas dans tous les courants/écoles de méditation.

A l’issue de chacune de ces séances MBSR, les pratiquants devront quotidiennement mettre en pratique leurs acquis durant la semaine qui suit par une pratique quotidienne de 20 à 60mn chaque jour et qui est véritablement, selon moi, LA seule difficulté… Pour le néophyte, il s’agit donc de prendre trois engagements :

  • celui d'une pratique quotidienne avec soi-même, qui révèlera la façon dont chacun lutte avec ses propres habitudes de zombie...

  • la participation pendant 8 semaines à une séance hebdomadaire avec un instructeur et un groupe qui révèlera que nous faisons tous face aux mêmes défis...

  • une journée de pratique de la pleine conscience viendra clôturer le parcours MBSR et offrir de nombreuses options de pratiques informelles

Dans tous les cas, c’est la pratique qui est le coeur du MBSR. Car l’aptitude à la pleine conscience ne peut se développer qu’en pratiquant, au même titre qu’on ne peut apprendre à jouer du piano ou du golf en se contentant de lire un manuel. Il faut un jour décider de s’entrainer – même maladroitement – et de répéter inlassablement ses bases. 😉  

La Mindfulness propose deux manières de pratiquer qui sont complémentaires :

  • 1

    La PRATIQUE FORMELLE

    La première est la "pratique formelle", à laquelle on fait généralement référence en parlant de méditation. Celle-ci se pratique généralement de façon assise, les yeux fermés. Mais on peut aussi pratiquer la méditation de pleine conscience en étant couché ou en marchant.

  • 2

    Les PRATIQUES INFORMELLES

    La seconde concerne toutes les "pratiques informelles" que vous pouvez pratiquer à tous les moments de votre vie : cela va du brossage de vos dents, au laçage de vos chaussures, en passant par la dégustation de votre café ou de ce que j'appelle, pour plaisanter, masser la vaisselle 😆 Toute activité routinière – et elles sont nombreuses – peut donc être utilisée pour pratiquer la pleine conscience dès lors que vous décidez de la faire avec l'intention d'être pleinement présent sans juger !

Dans tous les cas, il n’existe pas UNE façon unique d’expérimenter la “pleine conscience”. Et il faut avant tout garder les choses simples et faciles. Comme dans toute pratique, la seule véritable contrainte devrait être de s’astreindre soi-même à une forme de régularité, de discipline personnelle, afin de tirer réellement avantage d’une pratique que l’on recommande comme quotidienne (30 à 60mn chaque jour idéalement).

Les seules contre-indications à suivre un programme MBSR sont les suivantes :

  • Dépression en phase aiguë.
  • Trouble bipolaire non stabilisé.
  • Séquelles psychologiques d'abus physiques, émotionnels ou sexuels non traitées.
  • Dissociations.
  • Attaques de panique violentes récurrentes.
  • Troubles psychotiques (hallucinations, délires).
  • Et les addictions (alcool, cannabis, cocaïne, médicaments, etc.)

De quoi avez-vous besoin pour suivre un MBSR ?

Vous n’avez besoin d’aucun matériel particulier, si ce n’est une tenue ample et confortable, un tapis de gym à 3€ chez Decathlon et un coussin ou un petit banc de méditation. On ne peut en principe pas mal faire ni se faire mal – ni même se rater – lors d’une pratique formelle ou d’une pratique informelle de pleine conscience avec le MBSR. Si vous n’êtes sujet à aucune des contre-indications ci-dessus, il n’existe aucun risque pour votre santé mentale ou physique à pratiquer la médiation de pleine conscience 😀 Au contraire, les bienfaits de la méditation sont énormes !

Et si vous comprenez la nature de l’acceptation de ce qui est là pour vous ici et maintenant, même si vous vous endormez, par exemple lors d’une pratique allongée de body scan, ça n’est pas et ne sera jamais un échec. 😀 C’est juste ce qu’il y avait pour vous à ce moment-là : un immense besoin de ronfler et de vous reposer 😀 ! Et, croyez-moi, j’en ai entendu ronfler quelques-un(e)s sur les tapis de séances de MBSR… et il m’est arrivé plus d’une fois de m’endormir moi aussi. C’est parfaitement normal.

En fonction de votre sensibilité, sachez bien entendu qu’il existe d’autres approches de la formation à la pleine conscience que celle du MBSR comme, par exemple, celles proposées sur la page “ou apprendre à méditer?”.

Enfin, bien que chacun de nous soit un être unique qui devra trouver son propre chemin en réalisant que, même s’il marche avec quelqu’un, non seulement sa façon de marcher est spécifique, mais personne ne pourra jamais marcher son chemin à sa place. Exit donc les gourous de toutes sortes et autres enseignants de la Mindfulness qui oseraient prétendre détenir des clefs qui se trouvent uniquement en vous. 😀  

En même temps, ne négligez jamais l’importance d’un instructeur. Sa son expérience et sa formation en feront un accompagnant précieux sur votre chemin de la pleine conscience. 

Rien n'arrive par accident...

- Lorsque je le verrais j'y croirais c'est ça, maitre ?- Bien sûr que non disciple !: c'est lorsque tu y croiras que tu le verras... ;-)*****************************LE BESOIN D'Y CROIREou 3 petites leçons de PLEINE CONSCIENCE… :-)Eh oui, même les plus grands pratiquants de méditation ont parfois besoin d'une bonne nouvelle ! Parce que méditer en PLEINE CONSCIENCE ça n'est pas devenir parfait ou ne plus souffrir, ça n'est pas non plus s'isoler du Monde ou se détacher de la réalité. Au contraire ! Et c'est ainsi que commence ce magnifique extrait :-D1. Un coeur brisé peut accomplir bien des chosesShifu découvre que celui qu'il a aimé et élevé comme son propre fils - et qui a été emprisonné 20 ans plus tôt après avoir tout détruit sur son passage en apprenant qu'il n'était pas l'élu - vient de s'échapper de sa prison de haute sécurité. C'est d'ailleurs ce qu'avait prédit un peu plus tôt Oogway, le 'grand maitre', auquel Shifu s'empresse d'annoncer la nouvelle. Eh oui, on oublie souvent que tous les véritables maitres sont des élèves ! ;-)Cette mésaventure a profondément marqué Shifu, à la fois physiquement et spirituellement. On découvre qu'il ne traite pas ses élèves avec le même amour que celui qu'il portait à son fils adoptif, Tai Lung. Son coeur a été brisé et il a perdu cette fameuse paix intérieure à laquelle beaucoup d'entre nous aspirent lorsqu'ils se lancent dans la #méditation. Du coup, il est devenu sévère dans son enseignement.Néanmoins, malgré la honte et la culpabilité qui le rongent, depuis vingt ans, il a formé cinq légendes vivantes avec le style sec et autoritaire qui lui sert à masquer sa souffrance.2. Rien n'arrive JAMAIS PAR ACCIDENT ! :-DBien entendu, le 'grand maitre' avait pressenti le retour du fils adoptif de Shifu et organisé un peu plus tôt un immense tournoi afin de rechercher et de désigner le seul guerrier capable de s'opposer aux incroyables talents de combattants du guerrier en cavale. Mais suite à des circonstances inattendues, c'est un novice bedonnant, immature, affamé et maladroit que le grand maitre désigne ce jour-là ! Oogway affirme néanmoins malicieusement à Shifu que cet élu inattendu n'apportera pas seulement la paix dans la vallée, mais aussi "la paix dans son coeur". Encore une des ces mystérieuses déclarations dont seuls les grands maitres ont le secret :-)La première attitude de Shifu consiste à rejeter ce qui est. Il refuse d'accepter la situation et décide de durcir son enseignement dans le but de dégoûter rapidement celui qu'il ne considère pas comme un élu : Po le panda. Ce dernier souffre le martyr mais, passionné de kung fu depuis toujours et grand admirateur des cinq légendes, il demeure enthousiaste et persévère dans ses apprentissages… accumulants toutes sortes de maladresses qui semblent toutes, en effet, le désigner comme le PROBLÈME et pas comme la SOLUTION.Shifu a beau méditer, chercher la paix intérieure, il pense que son propre maitre s'est trompé, que la désignation de cet élu est un accident… Il veut contrôler les circonstances, éviter de refaire une erreur aussi coûteuse que celle du passé, décider de ce qu'il faut faire, changer d'apprenti, etc… Toute son attention est orientée sur le refus de ce qui est. "Car ne possède-t-on pas le pouvoir de décider ?", justifie-t-il avec respect à Oogway :-D3. Change ton regard sur la situation et la situation changera…Le grand maitre indique à son apprenti qu'il devra apprendre à guider, à nourrir et - SURTOUT -à croire dans le potentiel de cet élu "accidentel". Shifu implore alors Oogway de l'aider à découvrir "comment" y parvenir… Non seulement ce dernier lui réaffirme qu'il a "SEULEMENT BESOIN D'Y CROIRE" mais, en plus, il saisit cette occasion pour lui transmettre la charge de grand maitre et disparaitre dès que Shifu lui promet D'ESSAYER… ;-)Il ne s'agit pas ici de croire passivement, sans rien AGIR, mais de croire en action. Car ce que l'on croit finit par se produire. Et c'est sur cette promesse d'y croire que le grand maitre quitte son élève 😀 Et c'est effectivement en essayant de trouver les qualités de Po le panda que Shifu deviendra son maitre. Un maitre qui refusera néanmoins de le laisser combattre son fils adoptif. Ce dernier, sur le point d'étouffer Shifu se verra défier par Po dans un ultime combat qui libèrera Shifu de ses démons et lui permettra, enfin, de trouver la paix intérieure promise par Oogway.Pour tous les méditants et pour tous ceux qui ont un jour embrassé une voie spirituelle, un jour vient le moment où il nous revient de trouver en nous les clefs du chemin, de lâcher prise et de faire réellement confiance à la Vie. Car personne ne s'engage sur le chemin par accident et aucun accident ne vient à nous par hasard.Alors même si, parfois, les doutes, les hésitations et le découragement nous assaillent, même si nous avons parfois besoin d'être guidés et nourris, nous devons nous rappeler que, sur le chemin que d'autres ont emprunté avant nous, IL NE S'AGIT PAS DE VOIR POUR CROIRE, IL S'AGIT DE CROIRE POUR VOIR. ;-)Jean-Marc******************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/

Posté par Mindfulness sur mardi 19 janvier 2016

Suivez-moi

Monsieur Mindfulness

Jean-Marc Terrel anime des conférences, ateliers, stages, programmes MBSR et retraites de méditation pleine conscience en France et à l'étranger. C'est l'un des principaux acteurs de la discipline en France et dans la francophonie avec plus de 135.000 abonné•e•s (en décembre 2017) sur les réseaux sociaux. Coach professionnel certifié, psychopraticien en gestion du stress, formateur en PNL et instructeur MBSR en cours de certification, il mêle savoir-être et savoir faire avec douceur et bienveillance afin de créer un cadre propice au changement et à la connaissance de soi, dans le
respect des croyances de chacun.
Suivez-moi

Discutons ici

SuperWebTricks Loading...