M. Mindfulness

Quelques mots à propos de M. Mindfulness

Né en Afrique centrale en 1971, marié, papa de trois ados, Jean-Marc - alias "M. Mindulness" - vit dans l'Hérault, entre Montpellier et Béziers. Suite au décès de son père alors qu'il avait 10 ans, toute sa vie a été occupée par une question de fond qui se pose à tous, un jour ou l'autre, sur le chemin : la question de notre finitude. Il s'est donc très tôt intéressé à toutes sortes de points de vue sur la nature de la réalité et le sens de la vie.

Il précise : "j'en ai embrassé certains avant de les rejeter et inversement. J'ai reçu le sacrement du baptême catholique à 12 ans puis, déçu, je me suis déclaré agnostique quelques années plus tard et me suis intéressé au taoïsme, à l'occultisme européen et au rêve lucide. J'ai lu quantité d'ouvrages, assisté à de nombreux séminaires, conférences et formations sur les sujets qui nourrissaient ma curiosité du moment. Au début des années 90 j'ai découvert le chamanisme toltèque au-travers de Castaneda et j'ai commencé à pratiquer la marche consciente, une activité que je n'ai jamais cessé de pratiquer depuis, ainsi que le rêve lucide". Puis en 1997, dans une église protestante évangélique, il déclare vivre une "conversion à la Saint Paul" qui, dans sa vie alors dissolue, a un immense impact positif. Jusqu'en 2009, il s'engage activement dans ce milieu ou il suit puis anime une école de théologie pratique.

Mais il raconte que c'est le décès de son frère cadet, en 1999, qui a fait émerger en lui deux questions qui ne l'ont plus quitté depuis : comment aimes-tu et comment aides-tu les autres sur le chemin ? Ce questionnement le conduit à se former pour obtenir plusieurs certifications au coaching puis un diplôme de formateur de coachs. Il obtient également une certification de Maitre-Praticien en PNL puis de formateur en PNL. Il se forme à différents outils d'accompagnement, comme l'inventaire typologique de Golden - au travers duquel il découvre la psyschologie des profondeurs de Jung - il s'initie à l'Analyse Transactionnelle, au Process Communication Management et au DISC. Il décroche également un double diplôme de formation supérieure en Psychopédagogie de la Santé et en Ressources Humaines. Autant d'approches de l'humain qui au final, selon lui, parlent toutes de la même chose dans des langages différents. Et c'est cette "même chose", ce tronc commun, qu'il s'évertue à identifier, comprendre et transmettre.

Il y a 25 ans qu'il a découvert certaines pratiques de pleine conscience, mais il ne commence à méditer formellement (c'est-à-dire "assis") qu'à partir de 2010, après avoir reçu "la transmission" d'un maitre tibétain du bouddhisme dzogchen. Il prend peu à peu conscience, d'une part, de l'immense vacarme qui se produit en permanence dans sa tête et de ses conséquences néfastes sur sa vie et, d'autre part, que sous un "emballage différent", les grandes traditions - bouddhisme, judaïsme, catholicisme, protestantisme, soufisme, etc - proposent de découvrir un "cadeau identique".

Désireux de se défaire de tous les "ismes" embrassés sur son parcours,  il décide alors de se tourner vers une pratique laïque, dénuée de tout emballage culturel, et découvre le travail de Jon Kabat-Zinn autour de la Mindfulness. Ayant enfin trouvé une pratique laïque, jean-Marc entreprend alors de commencer chacune de ses journées par une méditation de pleine conscience, intégrant ainsi la pratique de la Mindfulness à son quotidien. Son but est simple : devenir chaque jour un peu plus attentif à ce qu'il vit et plus présent à sa propre expérience afin de calmer son immense agitation mentale.

En quelques semaines, les bienfaits s'avèrent immenses, pour lui comme pour son entourage qui ne le reconnait pas et qui l'encourage dans sa démarche. C'est ainsi que nait en lui l'envie d'offrir au plus grand nombre l'opportunité de découvrir les pratiques liées non seulement à la pleine conscience au sens large, mais également à la Mindfulness ou "méditation de pleine conscience". À force de l'entendre vanter les bienfaits de la Mindfulness, ses copains le surnomment pour rigoler M. Mindfulness . "J'ai trouvé ça amusant et, croyez-moi, je n'ai pas les chevilles qui enflent. 😉 C'est juste un sobriquet, rien de plus", déclare-t-il en riant !

Avec ce blog, M. Mindfulness 😉 se positionne avant tout comme un pratiquant qui continue de s'interroger, de découvrir et d'apprendre. Son but : partager l'art de vivre en pleine conscience. Ne représentant aucune confession et ne prêchant rien d'autre que la "vérité" de sa propre expérience, Jean-Marc croit que chacun de nous a le pouvoir, le devoir et la responsabilité de tester l'approche de la "pleine conscience" pour lui-même et d'en tirer ses propres conclusions. C'est tout le sens de son engagement éthique et des projets qu'il soutient dont le projet de La Pause Méditation, lancé en janvier 2017, avec une équipe "belgo-franco-suisse" et qui propose de trouver ou d'ouvrir des groupes de méditation pleine conscience près de chez soi.

Jean-Marc souligne qu'il vit les mêmes défis et contraintes que la plupart des gens de son époque vivants en France. Ce qu'il partage sur le site de Monsieur Mindfulness, avec authenticité, c'est son voyage sur ce qu'il appelle "le chemin de la Présence" ; un voyage facilité par la méditation de pleine conscience. Il offre des réflexions originales - souvent liées à sa passion pour le cinéma - et des enseignements simples pour "M. et Mme Toutlemonde". Jean-Marc nous invite d'ailleurs à le retrouver sur sa page Facebook M. Mindfulness et dans son groupe Facebook afin d'accéder à des ressources qu'il ne publie pas ailleurs ainsi que sur sa jeune chaîne Youtube lancée en mars 2017.

N'hésitez pas à lire ses articles, à découvrir ses formations et retraites ou à le demander en consultation individuelle.

P.S. : Si vous voulez en savoir plus sur son parcours professionnel, retrouvez-le également sur son profil LinkeDIN ou sur Twitter.

J'ai vidé ton esprit

Qu'est-ce que la PLEINE CONSCIENCE du Moment Présent ?Avez-vous lu le livre de Dan Millman "La Voie du guerrier pacifique" ou peut-être vu le film ? Il y a cette scène très drôle que je vous propose en vidéo qui raconte la 1ère leçon du héros : sortir les ordures de sa tête. Une scène qui dépeint magnifiquement un changement soudain et radical du mode de penser habituel à la pleine conscience.Dans cette histoire, inspirée de faits réels, Dan est un jeune athlète très prometteur. Il est décrit comme une personne égoïste, hautaine et très ambitieuse. Ce qui est assez courant chez les jeunes gens brillants 😉 Conditionné par son milieu, il s'imagine que l'accomplissement et le bonheur viendront à lui lorsqu'il obtiendra la gloire sportive…Et puis il rencontre un homme mur et éclairé - pour ne pas dire éveillé - qui travaille de nuit dans une petite station-service locale. Cet homme possède quelque chose que Dan ne possède pas et qui l'interpelle… Dan devient son élève.Un soir, dans une autre scène, celui que Dan a surnommé Socrate l'invite à aller s'asseoir sur le capot d'une épave et lui dit qu'il doit y rester jusqu'à ce qu'il ait - ENFIN - quelque chose de valeur à dire. Il faut dire que la tête de Dan est truffée de toutes sortes de sottises auxquelles l'éducation et le système nous préparent et, en plus, il a un caractère de chiotte ! ;-)Assis là, toute la nuit, sur le capot de la voiture, il pense à des choses "sages" qu'il a entendu dans des livres ou des films et, de temps en temps, il court débiter ses trouvailles à son mentor. Mais, à chaque fois, il se fait recaler et se retrouve à nouveau sur le capot de la voiture. :-DAprès des heures assis à enchainer pensée après pensée, à essayer sans succès citation après citation, le soleil se lève. Dan est épuisé. Trop fatigué pour continuer à penser, il lâche prise. Il s'allonge sur le dos et regarde le ciel…C'est alors que "quelque chose se déplace en lui". Dan observe un jeune couple qui arrive dans la station. Il les regarde s'embrasser et prend conscience… du geste d'amour et de tendresse qu'ils échangent ! À ce moment-là, il accueille totalement ce qui est là devant lui : LE MOMENT PRÉSENT.Après quelques instants assis là, en silence, il se rend tout content dans la boutique et regarde Socrate avec du bonheur dans les yeux : "il n'y a pas de moment banal", affirme-t-il doucement.C'est l'une des leçons que Dan devait apprendre. Une leçon apprise uniquement par l'expérience directe : lorsque Dan a laissé son aptitude à la pleine conscience observer l'ici et maintenant, il a soudain réalisé que chaque instant qu'il nous est donné de vivre est unique. Il a appris qu'il n'y a jamais "rien à faire" et que chaque instant de la vie est sacré, plein à ras-bord, débordant d'émerveillement et de mystère. ;-DMais, avec notre mode de vie à 100 km/h, nous n'en prenons conscience que si nous ralentissons suffisamment pour déguster le moment présent. Il n'y a rien à FAIRE ou à AVOIR qui puisse nous rendre durablement heureux. Il n'y a qu'à ÊTRE là, présent à ce qui est.Apprendre à "sortir les ordures de nos têtes" et à être pleinement présents, c'est ce que la #Mindfulness ou méditation de pleine conscience se propose de nous apprendre. ;-)Et vous, avez-vous eu des prises de conscience qui ont changé votre vie?******************************https://www.facebook.com/MMindfulness.fr/EThttp://mmindfulness.frVoici le lien vers le film complet:https://youtu.be/FeBIkqoe87k

Posté par Mindfulness sur mardi 12 janvier 2016

Discutons ici